Les 7 plaies qui tuent l’entreprise familiale

Visuel publications family & Co

Dans un article écrit par Frédéric Lucet, associé de Family & Co, et initialement publié sur le site monactionnariat.com, Frédéric nous proposait une liste d’éléments abimant, lentement mais sûrement, l’entreprise familiale:

1) Le recours (incantatoire) à « l’esprit d’entreprise » et à « l’esprit de famille », notions toujours vagues, souvent inutiles, parfois dangereuses.

2) La conviction de se définir parfaitement par ses produits ou services (nous sommes le leader européen de…) au détriment de l’identité collective de l’actionnariat familial (par ailleurs souvent présentée comme un atout).

3) Ne recourir à un dirigeant non familial que « par défaut » de ressource familiale… : la « double peine », pour les familiaux et pour le dirigeant recruté.

4) L’insistance des parents auprès de la nouvelle génération pour reprendre l’entreprise après les avoir « dégoûtés » en répétant à chaque repas familial les difficultés d’entreprendre.

5) Penser la transmission du capital en mode binaire : égalitaire (apparemment juste) ou inégalitaire au profit du « repreneur » (une vision court terme, bien encombrante à la génération suivante…) au lieu d’affecter une quote-part de capital flottant qui « suit » le (les) dirigeant(s) familiaux au gré des transmissions du pouvoir.

6) L’attitude fréquente du fondateur : spectateur, attendant que le repreneur surtout familial « fasse ses preuves », et non acteur de sa propre transmission en l’aidant à réussir,

7) La conviction que la vente est réservée au seul cas où l’entreprise rencontre des difficultés… Ce qu’aucun autre entrepreneur n’imaginerait de faire

Email
LinkedIn
Print
Lire plus de publications

À propos de nous

Logo de l'entreprise Family & Co, créé en 2004
Graphique des 40 actionnariats accompagnés annuellement
Photo des anciens dirigeants de Family and Co
Infographie des 4000 actionnaires conseillés par Family and Co
Trois bureaux familiaux modernes

Le bilan d’étape

  • C’est notre « rapport de fin de mission », qui évalue (et valorise…) la résolution des problèmes posés, tels que décrits par le diagnostic (qui du coup est mis à jour) …
  • … tout en ouvrant aussi sur les nouveaux enjeux qui restent à aborder ou sur les nouvelles problématiques qui découlent du travail effectué…
  • … afin de garder en mouvement le collectif suite à la démarche.
  • C’est donc bien un « bilan d’étape », dans un processus en mouvement, car ce qui compte c’est la dynamique dans laquelle est placée la famille, pas le fait que Family & Co ait achevé une phase de sa mission !

La synthèse Family & Co

  • Tenant compte à la fois des enjeux identifiés, du contexte d’action et des ressources et contraintes, ce document synthétise les envies des actionnaires, leurs axes de réflexion et dessine les schémas d’organisation utiles pour résoudre ou anticiper d’éventuels problèmes.
  • Il intègre un plan d’action pour permettre à la famille d’approfondir ou concevoir les éléments de projet ou d’organisation qui sont adaptés dans sa situation.

Les entretiens Family & Co

  • Cette analyse complète vise à examiner la situation réelle de l’actionnariat en profondeur, à partir d’un croisement d’entretiens individuels complets et structurés et de moments collectifs
  • Issue d’une expérience de plus de 15 ans auprès des familles, cette grille d’analyse individuelle couvre de façon globale l’ensemble des aspects de la relation entre famille et entreprises, lorsque nombre d’intervenants sur notre marché, issus d’une expertise en particulier, adoptent des prismes techniques plus marqués et se concentrent sur telle ou telle dimension de cette relation.